31/08/2008

maladie d'oiseaux

Un oiseau malade dans un cage ne présenter aucun symptôme puisque, dans la nature, si un il se montre faible et malade, il sera tout de suite pourchassé par des prédateurs. À cause de cela, il n'est pas toujours évident de reconnaître les symptômes d'une maladie, il faut donc être très vigilant.

Certains symptômes vagues laissent présager que l'oiseau est malade : anorexie, léthargie, plumage ébouriffé, etc. Pour aider un oiseau à se remettre d'une maladie mineure, où pour l'aider le temps de se rendre chez le vétérinaire, voici quelques règles :

Tous les bons éleveurs savent que pour éviter au maximum les maladies seule une hygiène irréprochable est le meilleur des traitements. J'aime à répéter " ne faites pas à vos oiseaux ce que vous n'aimeriez pas que l'on vous fasse ! "

 les maladies infectieuses:

Les maladies nutritionnelles et
les problèmes digestifs:

Les problèmes respiratoires
et oculaires:

http://www.animauxexotiques.com/oiseaux/maladies/index.htm

Coccidiose

Asthme

Pou des plumes

Colibacillose

Acariose

Pou rouge

Epilepsie

Pseudo-tuberculose

Gale des pattes

Variole

Salmonellose

Gale des plumes

Hépatite, Entérite, Diarrhées

Proventriculite

 

 La Coccidiose :

Est la maladie la plus fréquente chez les indigènes et tout particulièrement chez le Chardonneret. Les Coccidies (protozoaire parasite des cellules épithéliales) parasitent l'intestin et présentent un cycle de 7 jours. La maladie se transmet essentiellement par les fientes, c'est de cette manière que le cycle se répète et se transmet aux autres sujets qui pourraient être en contacts. Il est donc primordial d'isoler un sujet suspect, de bien nettoyer l'endroit où il à séjourné et de traiter préventivement les sujets qui ont été en contacts.

Symptômes : l'oiseau maigri, le ventre est gonflé, les intestins sont visibles, les fientes liquides, il gonfle le plumage et rentre la tête derrière l'épaule.
Traitements :
En préventif : Sulfamide ESB3 30 % à raison d'1 à 2 grammes par litre d'eau pendant 5 jours tous les mois. L'ESB3 30% tue la flore intestinale, il est donc conseillé, après le traitement de donner pendant deux jours des vitamines (principalement la K, vitamine anti-hémorragique), des oligo-éléments et du ferment lactique (lacto-bacillus) et ensuite le huitième jour terminer par un apport de vinaigre de Cidre de pommes " vivant " (10 ml par litre d'eau). Le vinaigre de Cidre de pommes représente un excellent acidifiant du transit intestinal, en mesure d'abaisser le pH et de contrecarrer la prolifération de méga-bactéries et autres agents pathogènes. Certains éleveurs préconisent même de le fournir deux jours par semaine.
En curatif : Baycox : pendant 2 jours 2cc pour 1 litre d'eau, (à noter qu'il est meilleur en préventif)
Baytril : Le traitement doit se faire tous les deux mois.

La Colibacillose :

Les colibacilles sont présents de façon normale et en permanence dans l'intestin des oiseaux, mais il existe des types pathogènes qui, en dehors de l'intestin, peuvent causer une véritable maladie, ils sont capables de traverser la coquille de l'oeuf et causer la mortalité des jeunes oiseaux du nid. La Colibacillose est la principale cause, dans 95% des cas, de la mortalité post-natale, entre le 4ème et le 10ème jour, suivant la résistance desjeunes (A. Delille, 1979).
Les pattes souillées, l'abdomen de la femelle, apportent des microbes, et l'embryon, tout comme le nouveau-né constituent un terrain favorable.
La mortalité peut se produire dans l'œuf. Plus tard le jeune dépérit, d'où un retard de croissance qui peut inciter la femelle à abandonner sa couvée. Il y a souvent de la diarrhée et le nid est coloré par des fientes dorées à orangés.. Elle provoque la déshydratation du jeune dont la peau est fripée. Si elle est importante et tardive, le ventre de la femelle en devient humide, c'est la "suée". Il est donc conseillé d'effectuer un traitement antibiotique préventif sur les reproducteurs. Il faudra utiliser un autre antibiotique s'il y a mortalité au nid car cela indique que le ou les antibiotiques employés préventivement ont été inefficaces. La meilleure façon d'opérer est de faire pratiquer l'autopsie d'un oisillon mort, accompagnée d'un antibiogramme qui désignera avec certitude la solution à adopter.

Traitements : Certains éleveurs préconisent un traitement préventif 3 semaines avant la première ponte à base d'antibiotiques à large spectre (ESB3 30% en vente en pharmacie), pour " blanchir la femelle ".
D'autres emploient le Biotess du laboratoire Virvae France et l'anti-infectieux Eritavicol du labo Vétoquinal de France.
Les symptômes de la colibacillose sont assez semblables à ceux de la Pseudo tuberculose et de la Salmonellose et heureusement, le traitement est le même. Donc si l'on ne sait pas avec certitude à quelle maladie on est confronté, on a la chance de pouvoir appliquer un traitement!
Flagellamix au moment de l'éclosion pendant 6 à 12 jours.
Linco-spectin (1 c à café par litre d'eau pendant une semaine).

L'Epilepsie ou mal caduc :

C'est une sorte d'apoplexie causée par plusieurs facteurs mais le principal étant une nourriture inadéquate, trop grasse et trop échauffante (Chanvre, Niger, Avoine pelée, etc.).
Elle peut être aussi due à un manque d'exercice du sujet c'est à dire cage trop peu spacieuse ou lors de l'élevage lorsque le mâle est trop excité. Lorsque cela se produit sous vos yeux, le remède est de prendre l'oiseau en main, de lui arracher une ou deux plumes de la queue et de faire couler de l'eau froide sur sa tête.

La Variole

C'est une affection très contagieuse due à un virus et qui peut décimer un élevage en quelques jours. La maladie est due à un virus (ultra-virus) et elle se présente sous différentes formes, suivant la localisation du virus et les complications qui surviennent.
Elle sévit essentiellement l'été, de juillet à septembre, au-delà les oiseaux qui n'ont pas péri sont immunisés.

La forme cutanée.
Elle est caractérisée par l'apparition de boutons aux pattes, à la tête (paupières), et parfois aux ailes. Ces boutons sont dus au virus qui s'est introduit sous la peau, à la suite d'une petite écorchure ou d'une piqûre de moustique. Le virus cause une irritation et du pus apparaît.
Ce pus se concentre et devient blanchâtre comme du fromage blanc dont il a la consistance. Lentement il est résorbé et disparaît, à moins qu'il ne soit expulsé au dehors.
C'est ce pus riche en virus qui est responsable de la contagion rapide. L'oiseau en se grattant le libère et souille son bec; il souille aussi les barreaux et en faisant sa toilette, il transporte le virus en d'autres points de son corps. D'autres boutons apparaissent, surtout aux pattes, et tout l'élevage peut être atteint en quelques jours.
A la tête, on peut observer une inflammation des paupières, et de petites plumes autour de l'œil peuvent tomber. Un bouton se forme et l'œil se ferme. Souvent la contamination se fait quand l'oiseau frotte sa tête contre un barreau souillé.
Il faut agir sans tarder, car le bouton peut gonfler, et si l'oiseau se gratte, il perce prématurément et s'infecte. D'autres microbes trouvent là une porte d'entrée et des complications surgissent. Une crolle épaisse peut se former, bloquant la circulation d'où gangrène. Elle affecte souvent la dernière phalange qui tombe avec l'ongle, parfois le doigt, et même la patte, pour peu qu'un bouton naisse sous une bague. On doit ôter la bague avec de fins ciseaux avant qu'il ne soit trop tard.
Dès les premiers boutons, il faut isoler les oiseaux atteints, pour éviter la contagion et mieux les soigner. Tous les barreaux doivent être lavés à l'eau javellisée ou changés. On doit donner un mélange d'antibiotiques à large spectre dans la boisson, en alternance avec des vitamines.
Les soins aux boutons dépendent de leur degré d'évolution. Au premier stade (simple rougeur), on badigeonne avec une pommade antiseptique, de préférence soufrée et formant emplâtre. Si l'oiseau ne se pique pas, le bouton régresse le plus souvent. Les boutons saignants doivent être nettoyés avec un coton imbibé d'antiseptique, séchés et saupoudrés de Cutisan (poudre bactéricide et antiseptique). Préalablement on peut laver à l'eau tiède.
Dans le cas où une crolle épaisse serait apparue et risque en séchant de bloquer la circulation, on la ramollit à l'eau chaude, et on réduit son importance avec des ciseaux fins ou par frottement. On met du Cutisan.
Il arrive qu'un bouton mûrisse sans percer; on voit qu'il contient du pus bien apparent et dense. On peut alors le crever avec une aiguille pour en extraire le pus, puis traiter comme un bouton saignant. La guérison s'observe le lendemain: l'enflure a disparu et la cicatrisation est en bonne voie.

La forme respiratoire.
Elle s'observe souvent en même temps que la forme cutanée, dont elle constitue une aggravation. Des troubles respiratoires apparaissent. L'oiseau éprouve un gène et sa respiration devient bruyante, il perd assez vite l'appétit, et bientôt se met en boule. La mort survient en quelques jours.
A l'autopsie, on observe une rate congestionnée et des poumons infectés. L'examen bactériologique révèle divers microbes: streptocoques, salmonelles, corynae bactérium, par exemple. Ils témoignent de complications. La forme respiratoire est aussi appelée diphtérie, car elle peut s'accompagner de l'apparition d'un mucus blanchâtre dans la gorge.
On arrive à sauver quelques oiseaux au moyen d'antibiotiques, mais le succès n'est pas brillant. L'épidémie est cependant enrayée.

La forme hyper-aiguë.
Elle provoque la mort en quelques heures, sans que rien ne permette de la prévoir, sauf peut-être une brève somnolence. L'autopsie ne révèle même pas de lésions. On doit mettre en cause une souche viral très virulente, attaquant les centres nerveux essentiels.
Contrairement à une opinion généralement admise, la variole ne donne pas une immunité totale. Un sujet déjà atteint, peut présenter quelques boutons l'année suivante. Cependant le fait que les adultes soient moins vulnérables que les jeunes témoigne d'une certaine immunité, au moins en ce qui concerne les complications microbiennes.

Prévention de la variole
Quand la variole s'est déclarée, des pertes sont inévitables; nous sommes très démunis contre les virus. Aussi doit-on prévenir la maladie par une bonne hygiène, par une nourriture saine et variée, et surtout par vaccination. Deux méthodes sont utilisées:
- la vaccination par piqûre. Le vaccin antivariolique (PoulvacR P canary)
est administré simplement en traversant la membrane alaire avec une aiguille. On vaccine avant la mue, sinon l'immunité risque de ne pas être acquise lorsque le virus apparaîtra. Vacciner en cours d'épidémie n'est pas indiqué, et procure sur tout un réconfort moral; car les jeux sont faits;
- le traitement homéopathique. On donne préventivement en juillet et même l'hiver (février), des granulés de Vaccinotoxinum 7 CH et de Diphtérotoxinum 12 CH. Ces produits sont en tubes constituant chacun une dose pour environ 100 à 150 oiseaux. On met une dose dans un litre d'eau d'Evian qui sert pour une semaine. Puis on recommence une semaine plus tard avec le second produit.
Pour un petit nombre d'oiseaux, on réduit le nombre de granulés proportionnellement au volume d'eau à utiliser.
Il est utile de traiter également en février. La seconde méthode est simple mais assez longue. La vaccination par piqûre est rapide et plus sûre, en cela que l'on donne à chaque oiseau la dose voulue. Des éleveurs sont très satisfaits de l'une ou bien de l'autre méthode.

Hépatite, Entérite, Diarrhées
Ces trois maladies sont liées, bien qu'elles puissent être d'origine microbienne ou se compliquer d'infections microbiennes, leur principale cause est alimentaire.
C'est une maladie non virale à évolution lente, à peu près un mois. Il semblerait que des oiseaux de la volière ne contractent pas cette maladie, peut-être grâce à leur mouvement permanent, et aux diverses sources de nourriture qu'ils rencontrent.
Les oiseaux en cage sont plus susceptibles d'en souffrir. Cette affection est provoquée par une alimentation trop riche et trop peu d'exercice; c'est le phénomène du "foie gras", que l'on peut qualifier de cirrhose. Le foie devient trop gros et très fragile. En cage, l'apport régulier de choline et de méthionine, une nourriture équilibrée, permettent d'éviter l'hépatite.
L'abdomen de l'oiseau est gonflé, plutôt vers le dessous des côtes.
Le malade au début se met en boule de temps en temps, puis de plus en plus souvent. Il s'installe très fréquemment à la mangeoire, mais si on l'observe bien, il ne mange pas ou peu.
Si on remarque suffisamment tôt un comportement anormal (de temps en temps en boule, souvent à la mangeoire, etc.), on peut tenter de traiter:
Spécial Foie (Francodex en animalerie), tous les jours jusqu'à ce que l'oiseau soit guéri.
Ocecholine (Labo Viguié en pharmacie ou chez le vétérinaire), tous les jours jusqu'à ce que l'oiseau soit guéri. En préventif, L'Ocecholine peut être administrée 2 jours par semaine, et elle contient des minéraux.

L'Asthme :

Est extrêmement rare au sens stricte du terme chez le Chardonneret, c'est à dire dû à une broncho-constriction. La plupart des éleveurs regroupent sous le nom d'asthme soit des maladies respiratoires contagieuses à évolution lente, soit des maladies ou Mycoses dues à des champignons. Pour les maladies contagieuses, les antibiotiques sont toujours efficaces mais pour l'Aspergillose (présence dans la trachée de l'oiseau d'un champignon qui gêne sa respiration) l'éleveur devra le prévenir en évitant le développement des moisissures dans l'élevage.

L'Acariose

De minuscules acariens (arachnides représentés par de nombreuses espèces toutes de petite taille (quelques millimètres au plus)) se fixent dans la trachée de l'oiseau, gênant sa respiration. En général, l'oiseau atteint tousse, crache parfois, cherchant ainsi à se débarrasser des parasites, la plupart du temps il a une respiration sifflante quand il est pris en main après avoir voleté quelque temps. Tellement proche de l'asthme qu'il est pratiquement impossible d'en faire la différence, l'Acariose entraîne rarement la mort des sujets atteints, mais l'état de l'oiseau demeurera longtemps stationnaire s'il n'est pas traité. Le traitement consiste à utiliser un aérosol inoffensif vendu dans le commerce. Cette maladie est aussi très rare chez le Chardonneret.

La Pseudo-tuberculose

Atteint nos oiseaux toujours dans le même contexte. Elle surgit vers la fin de l'hiver, lors des périodes prolongées fraîches et humides, rarement au plus froid de l'hiver. Tout rentre dans l'ordre avec les beaux jours. Il semblerait qu'une cause serait l'irruption de petits rongeurs qui parviennent à rentrer dans la volière. Plusieurs oiseaux sont malades en même temps, elle touche plus vite les petits exotiques. Les malades sont hérissés, l'évolution est rapide. Ils meurent dans un délai de 3 à 5 jours. S'il y a une incubation, elle n'est pas discernable.
Cette maladie peut être confirmée sans aucun doute possible en autopsiant les oiseaux décédés. La rate augmente de volume de façon importante. Le foie et la rate présentent de nombreux petits nodules blancs assez durs. Des prélèvements effectués le résultat donne Yersinia pseudotuberculosis.
Médicaments humains actifs : Ampicilline, Bactrim, Clamoxyl, Quinolones
Garder l'oiseau en cage hôpital, sans contact avec les autres car la maladie est contagieuse. Se laver les mains, après chaque contact, comme dans tous les cas de maladies bactériennes. Voici divers médicaments traitant cette maladie:
Pendant 10 jours (selon le fabricant), Chloramphenicol: Mycolicine. Ceci s'achète en cabinet vétérinaire. Dosage: 12 gouttes pour 60ml d'eau ou bien 5ml par litre d'eau. Le plus grand conditionnement fait 50ml.
C'est le médicament qui semble le plus efficace et rapide contre cette maladie.
Pendant 10 jours, Trimétoprime et Sulfadiazine: Adjusol TMP Sulfa Liquide. Dosage: 2,5ml par litre d'eau, c'est le dosage volailles. Chez le vétérinaire.
Pendant 10 jours, Flumequine: Flumisol à raison de 20 gouttes par litres d'eau ou Flumix poudre mais n'est pas aussi efficace que la Mycolicine.

La Salmonellose

Est surtout mortelle pour les jeunes, mais elle peut aussi décimer les adultes. Tout comme la colibacillose, elle est due à des germes qui se développent dans l'intestin initialement, et qui constituent un groupe très vaste; il y a en réalité des salmonelloses et elles sont plus ou moins redoutables.
Les malades perdent l'appétit et maigrissent rapidement, le ventre est gonflé, la diarrhée fréquente, la soif ardente; la respiration devient difficile. La mort est rapide, mais les individus qui survivent sont immunisés, et de ce fait la maladie est rarement transmise aux oisillons par les adultes. C'est souvent l'introduction d'un oiseau étranger porteur de germes ou d'un indigène malade, qui est à l'origine de l'épidémie. Les conditions d'hygiène sont identiques à celles des autres maladies infectieuses: mains lavées après toute manipulation des oiseaux ou des accessoires de la cage.
Il faut absolument éviter de les mettre en contact avec les autres oiseaux pendant au moins deux mois, même trois. Des oiseaux ayant été en contact avec des malades atteints de la salmonellose doivent être traités
Pendant une semaine Chloramphenicol, Mycolicine. Dosage: 12 gouttes pour 60ml d'eau, ou bien 5ml par litre d'eau. Il faut faire une interruption d'une semaine et recommencer le traitement.
Pendant 10 jours, Trimétoprime/Sulfadiazine: Adjusol TMP Sulfa Liquide. Dosage: 2,5ml par litre d'eau.
Pendant 10 jours, Flumequine: Flumisol à raison de 20 gouttes par litres d'eau ou Flumix poudre.
Très efficace : pendant 10 jours, de l'enroflaxine. Baytril à raison de 150mg par litre d'eau.

[ref: J. et M. VIGUIE] : Les petits passereaux une fois guéris semblent en général ne plus être porteurs du germe. D'autre part, un vaccin peut être fabriqué et utilisé dans les cas de récidive.
[ref: J.P. ANDRE] : Les salmonelles sont très résistantes et pourraient survivre 28 mois à l'extérieur. Si le risque de porteurs du germe est présent, on peut avoir recours au vaccin. Attention dans les dosages.

La Proventriculite

Evolue en à peu près 2 mois, pendant lesquels l'oiseau maigrit et finit par mourir. La maladie se caractérise par la présence dans le proventricule d'un mucus assez épais riche en microbes en forme de fins bâtonnets que l'on considère comme des bactéries (elles sont visible même avec un microscope à faible grossissement).

L'oiseau se met en boule de plus en plus fréquemment. Contrairement à l'hépatite, il n'est pas sans arrêt à la recherche de nourriture [ref: J. et M. VIGUIE]. Quand l'oiseau maigrit, il est trop tard pour soigner.
Selon certains ouvrages [ref: J. et M. VIGUIE] la seule possibilité dans l'état actuel des connaissances de la proventriculite, c'est de prévenir ou de traiter très tôt.
On ne peut écarter l'hypothèse d'une origine virale de la proventriculite, et la méga bactérie présente serait un phénomène surajouté. [ref: J. et M VIGUIE].

Oceproven (Labo Viguié en pharmacie ou chez le vétérinaire). Donner en prévention, et tous les jours en curatif.
Le laboratoire Brunet fabrique et distribue un produit à base de ferments, OrniFlor. Il existe en poudre et en liquide (présenté en bombe). Bien que plutôt onéreux, le produit semble intéressant. Ils ont aussi une pâtée contenant un pourcentage de ces ferments.

http://home.scarlet.be/foothaccourtois/Maladies.htm

 

22:42 Écrit par CLUB DES ELEVEURS D'OISEAUX CHANTEURES DE CAGE dans maladie d'oiseaux | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

29/08/2008

oiseaux de chant: chant

dyn005_original_337_34_pjpeg_2645220_24bb6e3a3299341a085d4021904df920  c.o.j

CERCLE COJ96835545[1]

Ce site est dédié aux amoureux de l'ornithologie, à ceux qui sont comme beaucoup de MAROCAINS, fans de canaris,  HARZ  MALINOIS et FLAWTA ou d'autres petits oiseaux de cage et de volière……..

Pour tout renseignement sur le Club  ornithologique jdidi contacter : hamzatsar@hotmail.fr

fawzi91@hotmail.fr

Races de canaris

Les canaris de chants

 http://tf1.lci.fr/infos/media/jt/0,,3364810,00-chant-canaris-honneur-.html#

     

 

 

 Chant waterslager

http://file12.9q9q.net/Download/83955311/chant

 

     

Des oiseaux charismatiques

Les alouettes vivant dans les milieux désertiques sont souvent très recherchées par les ornithologues, du fait de leur mimétisme qui les rendent difficiles à repérer, de leurs chants souvent magnifiques (quand on a la chance de repérer un mâle au printemps) accompagnant des parades nuptiales acrobatiques, et de leurs déplacements imprévisibles.
En effet ces espèces ne sont généralement pas confinées à un endroit donné et effectuent des déplacements en fonction des ressources alimentaires et des précipitations. Elles ont tendance, en dehors de la période de nidification, à se rassembler en groupes, parfois importants, parfois constitués de plusieurs espèces ou uniquement de mâles ou de femelles. On peut reconnaître de loin ces groupes au vol ondulant des oiseaux qui les composent.
Mais ces alouettes passent aussi beaucoup de temps au sol, pouvant courir si rapidement qu'elles n'ont pas souvent besoin de voler: elles sont alors invisibles. Pour éviter le sol brûlant, elles se perchent fréquemment sur

  

 Sans titre

L'Alouette de Clotbey (Ramphocoris clotbey) est typiquement une espèce nomade des déserts d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient
Photo: Szabo Kokai

16:33 Écrit par CLUB DES ELEVEURS D'OISEAUX CHANTEURES DE CAGE dans oiseaux de chant : chant | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/08/2008

chant d'oiseaux

http://rapidshare.com/files/78340467/a1.wav.html

 

dyn005_original_337_34_pjpeg_2645220_24bb6e3a3299341a085d4021904df920

Ce site est dédié aux amoureux de l'ornithologie, à ceux qui sont comme beaucoup de MAROCAINS, fans de canaris,  HARZ  MALINOIS et FLAWTA ou d'autres petits oiseaux de cage et de volière……..

Pour tout renseignement sur le Club  ornithologique jdidi contacter : hamzatsar@hotmail.fr

            fawzi91@hotmail.fr

 

C.O.JSans titre-3 copierdyn006_original_205_148_gif_2645220_1ea860e22cf8bd2c65a4978b3b159612

 

 

Un ermite amoureux de dieu avait prié trois cents années sans le moindre repos.

"Il s'était fermement tenu à l'écart des foules du monde. Il n'avait comtemplé que dieu. Il n'avait parlé qu'avec lui, en confidence quotidienne. Bref il avait, trois siècles pleins, accordé son souffle tranquille aux battements du coeur divin.
Cet homme avait un jardin clos. Dans ce jardin était un arbre. Dans cet arbre vint un oiseau. Après trois cents ans de silence, son chant émerveilla l'air bleu. L'ermite en fut troué d'amour. Il fit de l'oiseau son ami. Alors dieu désigna l'ascète et dit au glorieux Mohammed, son prophète, son fils aimé:
- Porte ces paroles à ce vieux: "Ami, tu me serres le coeur. Après si longtemps de paix simple, de tendre amour, de pur bonheur, tu me trompes avec un oiseau! Certes, son chant est admirable, mais après tout, ce n'est qu'un cri dans la feuillé. Homme, j'ai racheté ton âme au souk des illusions du monde, je l'ai instruite, peaufinée. Et que fais-tu? Pauvre de moi, tu me vends pour une chanson. Garde-nous. Je suis, moi, ton fidèle ami. Ne cesse pas d'être le mien."

 

"la conférence des oiseaux" de Attar

  Le chant représente l'ensemble de la production de Sons musicaux à l'aide de la La voix. La personne qui produit le chant est appelée chanteur Le terme s'étend aussi aux vocalisations et plus généralement aux signaux sonores émis par certains animaux dans un contexte de Parade nuptiale (chant des oiseaux des cigales) ……..   

Chant - Wikipédia

"Qu'est-ce qui rend le chant des canaris si complexe ? Si l'on en croit les travaux d'une équipe de physiciens américains et argentins publiés dans Physical review letters, pas grand chose. Selon eux, l'oiseau pourrait réaliser ses vocalises en ne contrôlant que deux paramètres simples : la pression de l'air qu'il expire et la tension de son syrinx, l'organe qui lui sert à chanter.

Sur les neuf mille espèces d'oiseaux existantes, seules quatre mille savent pousser la chansonnette. Véritable outil de communication, le chant se révèle très structuré. Celui du canari (Serinus canaria) se base sur une douzaine de syllabes, des vocalises pouvant durer de 15 à 300 millisecondes qui constituent en fait tout son alphabet. Il forme ces sons grâce à son syrinx. Décrit pour la première fois en 1933, cet organe est situé entre les bronches et la trachée et est constitué de deux pavillons, deux replis de tissus implantés de part et d'autre des voies respiratoires.

Chez l'homme, les cordes vocales peuvent subir des oscillations latérales et des oscillations de surface ascendantes. "Il n'y a aucune preuve directe [d'un tel mécanisme"

                                                         Marie Longin

Le chant des oiseaux

http://www.dailymotion.com/video/x1bfek_le-chant-des-oiseaux-casals-a-lonu_events                                                    

http://rapidshare.com/files/139070178/chant_20des_20oisea...

 

cxx

hi-1--1a4c

http://videos.tf1.fr/video/emissions/magazine-reportages/...*

 

16 مارس اختتام الملتقى الاول حول المالينوا والفلاوطة

 

 

كلمة افتتاح الملتقى –16 مارس-2008 

16 مارس 2008 الجديدة .....لا يفصلنا عن بداية الربيع إلا أيام معدودة ونحن في بداية موسم تفريخ جديد كل الكائنات تنطلق ولما لا يكون هدا الملتقى منطلق للحوار حول التغريد النظامي بالنسبة لكل الطيور المغردة المعروفة لدى الهواة
أن تلتقي من له نفس الهوس أن تتعرف على تجربته أن نحاوره في مجال السماع 
أن تصغي إليه سيجعلنا كهواة نرقى إلى مصف الدول التي سبقتنا في هدا مجال وبالتالي العقلنة والتقنين والتوافق والحوار لان الحوار هو أساس المعرفة وإشاعتها لكي يسود الدوق الرفيع والجمال 
اليوم وبالجديدة ارتأت جمعية الاتحاد ألجديدي لهواة الطيور المغردة أن تدخل المغامرة بطرحها لإشكالات قد تكون منطلقا لتأسيس ثقافة الحوار في مجال هواية الطائر وتغريده 
صحيح أن تربية الطائر والاشتغال عليه ليس حكرا على حضارة دون أخرى لكن لما لا نعمل علي إشاعة كل ما يتعلق بالطائر لكي نقضي على العشوائية ونتكتل ضمن إطار واحد حتى يصبح مجال الطائر منظم ومعقلن 
تنفيذا لبرنامجها السنوي: تحت شعار سماع وفهم… الطائر كخطوة أولى لنقترب من الطبيعة. وتطبيقا للهدف العام الذي تطمح أليه الجمعية والمتمثل في تكوين الدوق الرفيع لدى الساكنة يأتي هدا الملتقى الذي ترجو جمعية الاتحاد ألجديدي لهواة الطيور المغردة أن يتوصل المشاركون والمدعون من خلاله إلى نتائج قد تعود بالفائدة على هواية وهواة الطائر

وقد كان البرنامج كما يلي :
1 بعد كلمة الافتتاح التي ألقاها رئيس الملتقى 
أعطيت الكلمة لنائب رئيس الجمعية المنظمة للملتقى السيد ياسين الطوسي ذكر حلالها بالإشكال المطروح وأعطى نبده عن الجمعية والأهداف المتوخاة من الملتقى ورحب بكل الجمعيات المشاركة والهواة وكل الحاضرين والدين تحملوا مشاق السفر لكي يشاركوا في الملتقى وتمنى للجميع النجاح والخروج بتوصيات قد تعود بالخير على الهواية والهواة ولم ينسى 
تقديم الشكر للسيد النائب الإقليمي لمدينة الجديدة والسلطات المحلية وكل من ساهم في التهييء لهدا الملتقى

بعد دلك أعطيت الكلمة للسيد رئيس الجامعة المغربية لهواة الطيور
السيد عبد الحق الزهويلي والدي أوضح مدى أهمية هده الملتقيات التكوينية وذكر بدور الجامعة وأعطى ملخصا عن ما تم انجازه من هذا الموسم. ودعا الهواة إلى التكتل والحوار .وعاد إلى التذكير بالخطوات القادمة
كان من الفرض أن يتدخل 
السيد رئيس لجنة المالينوا بالجامعة
السيد عبد الرحيم الشاوي لكنه اعتذر باسمه مشارك في الملتقى
وأعطيت الكلمة للسيد محسن العوفير كنائب عنه في اللجنة 
وأعطى ملخص عن تجربة الموسم وذكر بالمباريات التي أقيمت بكل المدن واعتبر ماتقدم به كاختتام للموسم والمباريات في المالينوا وتمنى لكل الهواة ومربي طائر المالينوا مسم حافل 
ثم أعطيت الكلمة لبطل المغرب في المالينوا السيد تاكيس الذي تحدث بتاثر وهو يشيد بما قدمه له نادي المالينوا ألرباطي كما ذكر بمدى المساعدات التي قدمها له السيد الحسين خوادر وركز على الاستمرار وضرورة تشجيع الشباب على الاهتمام بطائر المالنوا والطائر بصفة عامة مؤكدا على أهمية عقلنه وتنظيم المجال للوصول إلى المشاركة في المباريات الدولية وحيا كل المشاركين في الملتقى وتمنى النجاح للجميع 
بعد دلك ثم طرح الإشكال وإعطاء الكلمة
لسيد كوكوز
الذي تقدم بعرض قيم حول طائر المالينو وقدم تحليلا مفصلا حول مقاطع الغناء عند المالينو وذكر بالعمل الذي ينتظر من الهواة وتربيي المالينوا والعمل على حفظ السلالة بعد دلك توقفت الجلسة 
بحفل شاي تبادل خلاله الحاضرون الحوار حول قضايا الهواية 
انطلاق الجلسة الثانية حيت ذكر رئيس الملتقي بان الهدف من اتارة هده القضايا هو الرفع من هواية الطائر والبحت عن توافقات وقد نبه الحاضرين إلى أن قضية الأصل ليست مطروحة وان من يملك حقيقة أصل الفلاوطة ليست مطروحة وحدد الإطار الذي من الفروض أن ينصب عليه النقاش هو المقاطع الصوتية الطلوقات التي يتميز هدا الطائر دون البحث عن المقارنات على اعتبار انه طائر يرتبط بالثقافة المغربية تم أعطيت 
الكلمة للسيد الكاتب العام للجامعة ورئيس لجنة الفلاوطة 
السيد زين الدين هريرة 
الذي بدا عرضه بتساؤلات طالما طرحها المنشغلون على الطائر وتمنى لو حضر بعض الدين لهم رأي آخر لكي يفصحون عن رأيهم حتى يكو الحوار وبعد دلك قدم جردا تاريخيا لأوراق التنقيط التي تم اعتمادها من طرف جمعيات متعددة إلى أن تم الاتفاق على ورقة تنقيط أصبحت عامة ووقع عليها عدد كبير ممن مثلوا المهتمين بهذا الطائر بالمملكة : مكناس سلا تطوان الرباط الدرالبيضاء مراكش واسفي كما تمت الإشارة إلى أن أي تعديل لا يتم إلا بالاتفاق والتوافق في ملتقيات كهاته 
تم انتقل إلى تحليل وتفصيل المقاطع الصوتية الواردة في ورقة التنقيط المعتمدة في المباريات الوطنية والمحلية مع الإشارة إلى النقط التي يجازى بها الطائر عند تغريده لكل مقام وأنهى السيد زين الدين عرضه بالإشارة إلى ورقة أنجزت من طرف لجنة الفلاوطة والتي تضمنت 20 مادة تحدد قانون مسابقات كناري الفلاوطة المغربي واعتبرت كتوصية يمكن توزيعها على رؤساء الجمعيات لكي يطلع عليها الهواة لكي يتم اعتمادها في الموسم القادم 
-فتح باب المناقشة وتدخل عدد من الهواة إما لإضافة اقتراح أو تساءل وكان موضوع الأصل كسؤل غيران الإجابة عنه كانت بمرونة على اعتبار أن المطروح هو السماع و التغريد 
-اختتم الملتقى بالدعوة إلى تشجيع هواة الطائر والعمل على نشر السلالات النقية وتعويد الهواة على الحوار والنقاش وتنظيم ملتقى وطني عند انتهاء كل موسم حتى يتم تقييم التجربة للاستفادة من الأخطاء حتى تنهض هده الهواة ... وتقدم الحاضرون بالشكر للجمعية التي احتضنت الملتقى


22:33 Écrit par CLUB DES ELEVEURS D'OISEAUX CHANTEURES DE CAGE dans chant d'oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |